A propos de nous

Une école d’Excellence et de Référence

Historique & évolution institutionnelle

L’Ecole Nationale des Postes et Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication (SUP’PTIC), est un établissement d’enseignement professionnel et technique qui a été créée le 03 Octobre 1969. A sa création l’école est dénommée Ecole Fédérale des Postes et Télécommunications. Le 14 octobre 1982 l’institution connait un changement de dénomination et devient Ecole Nationale des Postes et Télécommunications ; Elle sera réorganisée en 1992 suivant le décret No 92/050 du 24 mars 1992.

En 2012, l’école s’arrime au système LMD et passe sous la tutelle académique du MINESUP

En 2016 dans un contexte marqué par le développement des nouvelles technologies de l’information, de la communication et de l’économie numérique dans le monde en générale et au Cameroun en particulier, la dénomination de l’école évolue à nouveau grâce au décret présidentiel N°2016/425 du 26 octobre 2016, et devient : Ecole Nationale des Postes et Télécommunications et TIC.

Structure organisationnelle

Grande école d’enseignement supérieur et professionnel l’Ecole Nationale des Postes et Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication est dotée d’un personnel administratif de qualité.

Pour faciliter la compréhension de la structure et des différentes unités de travail présentées dans cette section, explorez ici l’organigramme de SUP’PTIC

Tutelles de Sup’ptic

Pour mener à bien sa mission, SUP’PTIC bénéficie d’une triple tutelle : la tutelle technique du Ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), la tutelle académique du Ministère de l’Enseignement Supérieur (MINESUP) et la tutelle financière du Ministère des Finances (MINFI). Un triptyque qui lui assure un encrage parfait aux évolutions technologiques de l’heure, un arrimage judicieux au système LMD et une gouvernance financière aux normes de l’orthodoxie prescrite.

Missions

L’Ecole Nationale des Postes et Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication (Sup’ptic), travaille pour :

  • La formation technique spécialisée, la formation continue, la recherche appliquée en matière de poste, télécommunication, des TIC ainsi qu’en matière de gestion des entreprises relevant de ce domaine ;
  • La redynamisation de ses formations par la création de nouvelles filières adaptées aux besoins des opérateurs, des administrations publiques, aux grands projets structurants du secteur ;
  • Le développement d’une nouvelle forme de partenariat académique et professionnel ; 
  • Un projet pédagogique innovant basé sur la modernisation des laboratoires, des incubateurs, et des outils de formation (le management des entreprises postales, des télécommunications et des TIC, la comptabilité, la logistique et transport d’une part, et d’autre part les réseaux des télécommunications, les radiocommunications, la sécurité des réseaux et systèmes, la géomatique, le droit du numérique, l’intelligence artificielle) ;
  • Le renforcement des capacités linguistiques et multi culturelles ;
  • Le développement du système LMD ;

Vision

Sup’ptic ambitionne d’être dans les 10 prochaines années le leader et la référence des institutions de formation professionnelles dans les métiers des postes télécommunications et des TIC au Cameroun et dans la sous-région Afrique Centrale.

SUP'PTIC en quelques chiffres

0
Diplômes délivrés
0
Femmes diplômées
0
Hommes diplômées
0
Diplômés de diverses nationalités étrangères

Nos perspectives

Notre école est résolument tournée vers la modernisation de ses infrastructures et du développement de ses formations

Notre ambition est la mise en œuvre de nouvelles filières professionnelles en adéquation avec les évolutions technologiques.

  • Intelligence artificielle et réseaux intelligents
  • Internet des objets et objets connectes
  • Géomatique
  • Economie numérique
  • Systèmes réseaux, cyber sécurité & droit du numérique

En outre l’école envisage :

  • La modernisation des laboratoires
  • La construction d’une bibliothèque numérique (Financement BAD)
  • La construction et équipement d’un Centre de Compétences aux Métiers de la Fibre Optique (Financement BAD)
  • La formation des formateurs
  • La réhabilitation des bâtiments et Construction de Blocs pédagogiques (salles de cours magistraux et salles pour travaux dirigés)
  • L’Introduction d’un Master professionnel en Sécurité et Audit des Systèmes (Financement FSE)
  • L’Introduction d’un MBA (Master in Business Administration) en gestion des télécommunications
  • L’Acquisition d’un nouveau site pour abriter l’école doctorale
  • La Mise en place de la plateforme d’enseignement à distance